grec


Alexandre Le Grand

Alexandre Le Grand, parfois appelé Alexandre de Macédoine, est un roi macédonien du IVe siècle av. J.-C. Né à Pella de l'union de la princesse d'Olympias et de Philippe II en 356, Alexandre était destiné de gouverner un puissant empire.

C'est ainsi que dès son jeune âge son père s'assura qu'il reçoive l'éducation et l'expérience de leadership nécessaire. De 343 à 340, il se fit envoyer à Mièza pour recevoir les enseignements du célèbre Aristote.

Après cela, il revient à Pella, la capitale de l'empire de son père afin d'assurer les plus hautes responsabilités qu'un roi pouvait demander à son fils. Cette bonne entente rencontra toutefois en 337 quelques querelles entre Alexandre et son père. Ces conflits poussèrent Alexandre Le Grand de déménager à Épire, dans le nord-ouest de la Grèce. Seulement une année plus tard, Philippe de Macédoine se fait assassiner par Pausamas.

Ceci offrit à Alexandre, âgé de 20 ans, le trône d'un puissant empire. Mais un empire peinturer de précarité politique par les nombres anti macédoniens. Il n'a fallut qu'un an à Alexandre pour purger son royaume qui s'étendait alors dans la Grèce et la Thracie et déménager sa grande expédition asiatique qui fit tombé officiellement en 330 l'empire Achéminiens gouverné alors par Darius II. Sa grande expédition asiatique s'ayant fait puissamment arrêter en Inde, Alexandre désormais Le Grand passa les dernières années de sa vie à Babylone, capitale de son empire. Il mourra en 323 avant J.-C.

La Politique d'Alexandre Le Grand La politique d'Alexandre été dans les premiers temps avaient une stratégie nationale en procurent définitivement la paix aux Grecs qui avaient depuis un temps incalculable menacé par l'empire Perse. C'est dans cette optique qu'Alexandre est partie à la conquête de l'Asie.

Toutefois, Alexandre s'est grossièrement distingué des anciens roi Macédonien en menant une politique non pas de conquérant empesant son pouvoir sur les populations conquises, mais plutôt une politique multinationale dans laquelle les Perses, les Grecs et même les Macédoniens étaient traité entant qu'égal. En conclusion, Alexandre Le Grand avait tout en ces mains pour réussir son exploit. Toutefois, sa légende demeure son irrationalité de désirer d'aller toujours plus loin. Si la mort de ce dernier n'aurait pas été aussi jeune, qui sait où il aurait été?

Source d'information :

1- Pierre Briant"Alexandre Le Grand" France:PUF,2011(1974)

2-  Micheal Sakellarius " Alexander and the Diadochi " dans René Ginouvès " Macedonia " Great-Britain : Princeton University press, 1994

3-Claude Mossé "Histoire d'une démocratie : Athènes " France : Édition du seuil,1960   ,Paris : École des Hautes Études en Sciences Sociales, 2006



Suggestion de Livres