grec


L'Économie du siècle des Lumières

Le mouvement philosophique des Lumières a définitivement révolutionné les sociétés modernes. Toutefois, ce temps de révolution n'a pas seulement perturbé les idées et les opinions politiques de l'époque. Il a également révolutionné la manière de commercer et de produire. Il a révolutionné la science économique.

Nous le voyons facilement en analysant l'économie du siècle des lumières. Car encore à cette époque, cettte économie ne se distinguait pas réellement de celle du Moyen-âge.

C'est ainsi que le siècle des lumières semble un temps de stabilité et de réflexion dans l'économie européenne, avant que les révolutions industrielles et agricoles viennent tout changer.

La croissance démographique de la population d'Europe, due aux temps de paix et la fin de la peste noire, et l'accroissement de la masse monétaire européenne via le Pérou et le Brésil ont fait grimper le coût de la vie européenne. C'est ainsi que la misère paysanne a été modifiée, et non supprimée. Le fait le plus cruel de cette inflation est qu'elle affecte directement les produits essentielles à la consommation, comme le grain et le bois. En France seulement, le prix du grain a augmenté de 66% entre 1726 à 1789.(2)

L'économie de l'Europe du 18ème siècle repose entièrement ou presque sur l'agriculture, qui connait certainement quelque progrès, cependant, rien de révolutionnaire. Due à ces techniques primitives et un bétail insuffisant et en mauvaise santé, l'agriculture durant le siècle des Lumières demeurait principalement une économie de subsistance.

Il faut également précisé que cette situation n'était aidée par la structure sociale présente. Après tout, un serf met beaucoup moins de cœur à l'ouvrage qu'un fermier propriétaire de sa terre, et de ses profits.

La révolution industrielle engendrée par l'invention de la machine à vapeur en 1698 par Thomas Savery offrit à l'Angleterre le statu d'être la plus industrialisé du monde au cour du XVIIIe siècle. Cette révolution transforma profondément la société anglaise par l'augmentation prépondérante des populations des villes et la création des ancêtres aux syndicats. Toutefois, seules l'Angleterre, la Catalogue et l'Oural étaient devenu indusialisés à la fin du siècle des lumières. Ailleurs dans l'Europe, la production de marchandise est encore faite, très majoritairement, de manière traditionnelle.

Les villes du siècle des Lumières sont très mal développées. En fait, plus de 85% de la population demeure toujours en campagne. Seules les capitales et les villes côtières commerçantes avec outre-mer fessaient exception à cette règle.

Le commerce avec les colonies apporte certainement des richesse aux européens. Cependant, seules quelques villes côtières telles que Liverpool et Amsterdam s'enrichissent réellement. Les autres marchés économique en voient seulement quelques retombés sans de réelle conséquence.En fait, le commerce outre-mer offre une profonde inégalité entre l'Europe de l'est et celle de l'Ouest. D'un côté on voit apparaître une classe bourgeoise fort prolifique qui abat petit à petit l'oppression fait par les monarques. De l'autre, les servages à l'aristocratie terrienne demeurent une coutume de plus en plus dure et de plus inévitable.

Les frais de gestions et des constructions architecturaux des royaumes européens offrent de sérieuses contraintes fiscales à leur dirigeant. Ceci fait évidemment augmenter sans répits les impôts réclamés aux miséreux de l'époque, les paysans.

Source d'information : (1) Norman Hampson " Le siècle des Lumières " Édition du Seuil : Paris, 1972(1968) [Traduction française de Françoise Werner et Michel Janin]

(2) Jérôme Buridant "Disette de grains, Disette de bois" [Document PDF] sur le site de la fédération AISNE  : http://www.histoireaisne.fr/memoires_numerises/chapitres/tome_40/Tome_040_page_175.pdf (page consultée le 17 Janvier 2014)

(3) Michael De Waele " L'Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles " Boréal : Montréal, 2002

(4) Ministère de l'Agriculture de la République française " l'Époque Moderne" [en ligne] sur le site du ministère : http://agriculture.gouv.fr/histoire/2_histoire/epokmoderne_1.htm (page cosultée le 17 Janvier 2014)

(5) Larousse "Révolution Industrielle" [En ligne] sur le site de Larousse : http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/r%C3%A9volution_industrielle/61047 (page consultée le 17 Janvier 2014)

(6) Jean Meyer "Quelques vues sur l'histoire des villes à l'époque moderne"  dans : Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 29e année, N. 6, 1974. pp. 1551-1568.

(7) Arnaud Bartolomei "La dépersonnalisation de la relation de commerce aux XVIIIe et XIXe siècles1"  [Document PDF] sur le site de Université de Paris : http://marprof.univ-paris1.fr/fileadmin/MARPROF/colloque2011/Bartolomei.pdf (page consultée le 17 Janvier 2014)
Suggestion de Livres